Le partenariat entre le milieu universitaire canadien et l'industrie locale est une recette pour l'innovation

Les progrès des technologies de fabrication additive continuent de susciter l'enthousiasme dans de nombreuses industries au Canada, gagnant en popularité pour une variété d'applications et contribuant à favoriser l'innovation dans ces domaines.

La prévalence croissante de l'impression 3D dans l'industrie canadienne s'est accompagnée d'une utilisation accrue de ces technologies dans le milieu universitaire. Ces institutions comprennent la nécessité d'adopter l'impression 3D aux côtés de l'industrie pour offrir à leurs étudiants l'expérience la plus applicable possible.

LeSouthern Alberta Institute of Technology (SAIT) est un établissement canadien qui voit l'avantage de donner aux étudiants la possibilité de faire l'expérience de la recherche appliquée, de l'innovation et du développement de compétences applicables à leur futur environnement de travail. Ces possibilités d'apprentissage se manifestent par le biais du département des services de recherche appliquée et d'innovation (ARIS) de l'établissement et du laboratoire de fabrication (FABLab). Mis en place au SAIT en 2003, FABLab continue de jouer un rôle dans le développement de l'apprentissage des étudiants ainsi que dans la recherche et le développement pour les partenaires industriels d'ARIS.

Le laboratoire abrite la Stratasys Fortus 450mc, une imprimante 3D de production qui utilise le processus de modélisation par dépôt de matière fondue (FDM ) pour créer des prototypes fonctionnels, des outils de fabrication, des gabarits et des montages, ainsi que des pièces d'utilisation finale, tous en thermoplastiques de production. Selon Stefan Dalberg, chercheur chez ARIS, l'intégration de la technologie Stratasys dans leur FABLab a été déterminante pour la recherche et le développement de produits.

"Le fait de pouvoir utiliser la technologie Stratasys en interne m'a permis de fabriquer rapidement et efficacement des pièces prototypes, avec lesquelles je peux ensuite identifier les problèmes, élargissant ainsi le processus de conception. Avoir la capacité d'imprimer des pièces tangibles à manipuler entre le stade de l'ébauche et celui de la fabrication finale est vital pour un flux de travail de prototypage efficace."

En plus de la disponibilité du Fortus 450mc au SAIT pour les étudiants et les chercheurs, les petites et moyennes entreprises (PME) des environs ont accès aux installations pour lancer leurs propres projets. L'un de ces projets initiés avec le FABLab était le développement d'un nouveau produit pour TRAK Kayaks, une entreprise de kayak de haute performance engagée à créer des aventures fantastiques pour ses clients.

Conception du cadre du Trak Kayak

Conception du cadre du Trak Kayak

Le désir de TRAK de créer des designs différents ayant émergé, ils se sont tournés vers le FABLab pour le développement d'un nouveau prototype de moule. L'objectif était méthodique. L'impression 3D de ces composants a considérablement réduit le délai d'exécution et abaissé le coût. Cela nous permet de tester et d'obtenir un retour sur la conception beaucoup plus rapidement que nous ne pourrions le faire autrement."

L'achèvement du moule de TRAK a également été le résultat de la relation entre SAIT et son partenaire industriel, Cimetrix Solutions, une division de Javelin Technologies Inc, dont le centre d'innovation abrite la plus grande collection de technologies Stratasys au Canada. L'équipe de spécialistes en applications de Cimetrix a pu fournir à TRAK une expertise de pointe dans tous les aspects du processus de conception et de prototypage. Par exemple, lorsque le prototype s'est avéré trop grand pour être produit sur la Fortus 450mc dans le FABLab, Cimetrix a imprimé les pièces pour le FABLab sur sa Stratasys F900. Soulignant l'importance de la collaboration avec Cimetrix, M. Dalberg a déclaré,

"Au fil des ans, le partenariat avec Cimetrix a permis au FABLab de se tenir au courant de l'évolution constante de la technologie dans le domaine de la fabrication additive. Cimetrix est notre "doigt sur le pouls", pour ainsi dire, ce qui garantit que notre département sera toujours à l'avant-garde."

La relation entre ARIS, TRAK Kayaks et Cimetrix Solutions illustre le rôle que joue l'impression 3D dans l'industrie canadienne, en stimulant l'innovation dans de nombreux domaines et en offrant des possibilités de collaboration entre le monde universitaire et l'industrie locale. La mise en œuvre de la fabrication additive dans les universités permet aux étudiants d'acquérir une expérience pratique de la technologie, et le partenariat avec les entreprises locales donne aux étudiants un aperçu de l'industrie qui ne serait pas possible autrement - les PME sont équipées de personnes qui ont une connaissance pertinente de l'industrie et comprennent l'importance de la mise en œuvre efficace de la fabrication additive.

Impression 3D du cadre de kayak

Impression 3D du cadre de kayak

Ces partenariats ne profitent pas seulement aux universitaires ; en travaillant avec des institutions académiques, les PME ont souvent accès à des équipements qui ne leur seraient pas accessibles autrement, ce qui favorise la recherche et le développement. C'est grâce à des partenariats de ce type que l'innovation s'épanouit véritablement, en combinant les ressources et la créativité du monde universitaire avec l'expertise et les connaissances industrielles de l'industrie locale.

TECHNOLOGIE EN VEDETTE :

Impression 3D FDM

La technologie FDM (Fused Deposition Modeling) est une puissante méthode de fabrication additive brevetée par Stratasys.

La technologie FDM permet de créer des modèles conceptuels, des prototypes fonctionnels et des pièces d'utilisation finale en thermoplastiques standard, de qualité technique et haute performance. C'est la seule technologie d'impression 3D professionnelle qui utilise des thermoplastiques de qualité industrielle. Les pièces sont donc d'une résistance mécanique, thermique et chimique inégalée.

En savoir plus

 

"L'impression 3D de ces composants a considérablement réduit le délai d'exécution et abaissé le coût".

- Stefan Dalberg, chercheur pour le département des services de recherche appliquée et d'innovation du SAIT.

Trouvez plus de ressources pour le sujet :