Pam Lejean, athlète sponsorisée par Javelin, promeut la positivité et la performance.

Article de Karen Majerly mis à jour le 8 août 2016

Article

Javelin Technologies sponsorise désormais une deuxième athlète de classe mondiale qui se dirige vers les Jeux olympiques de Rio. C'est une Néo-Écossaise terre-à-terre, au franc-parler et à l'esprit vif, qui a quelques médailles brillantes dans sa poche et qui a encore beaucoup de place pour une médaille d'or olympique.

Pam Lejean est la meilleure para-athlète féminine du Canada dans trois épreuves de terrain : javelot, disque et lancer du poids. Sa saison de percée en 2015 comprenait une médaille d'or au lancer du poids et une médaille de bronze au javelot aux Jeux parapanaméricains de Toronto. Quelques semaines plus tard, aux Championnats du monde IPC 2015, elle s'est emparée de l'argent au lancer du poids. Elle est la détentrice du record canadien au javelot, au lancer du poids et au disque pour la F53 (sa désignation de compétition para, basée sur son type de blessure et sa mobilité).

Pam aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto.

Pam Lejean aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto.

À Rio, Pam participera à l'épreuve du lancer du poids le 12 septembre. Les deux autres épreuves de lancer ne sont pas proposées dans sa catégorie à ces Jeux olympiques, elle se concentre donc sur la performance maximale dans l'une d'entre elles.

"C'est encore complètement surréaliste, comment je me retrouve ici", dit Pam. "Je voyage tellement, dans le monde entier. Je me retrouve à concourir dans des endroits comme le Moyen-Orient - des endroits où je ne serais jamais allée autrement."

Le levage et le foie

Bien sûr, c'est le travail acharné et la dévotion qui l'ont amenée à ce moment. Pam lance un jour sur deux et s'entraîne en salle de sport un jour sur deux. Elle prend généralement congé le vendredi, mais dans la perspective de Rio, elle s'entraîne tous les jours. Les jours de lancer, son entraîneur la retrouve à Halifax en milieu de matinée, et elle lance pendant deux heures. Le reste d'une semaine typique peut inclure des rendez-vous de massothérapie, de psychologie du sport, de physiothérapie ou une rencontre avec un diététicien.

https://youtu.be/qTATqUiPYTY

En parlant de nourriture, le secret de l'alimentation de Pam n'est peut-être pas ce à quoi vous vous attendez (ou même ce que vous appréciez ?) - c'est le foie ! Pour maintenir son taux de fer et son énergie, elle mange du pâté de foie sur des biscuits au romarin six jours par semaine. Le petit-déjeuner des champions, comme on dit !

Pam s'entraîne avec une jeune athlète d'athlétisme prometteuse, Casey Perrin, qui a été blessée quatre ans auparavant et qui vise les Jeux de Tokyo en 2020. Pam dit qu'elle apprécie d'avoir un partenaire d'entraînement, que ce soit pour les lancers ou dans la salle de sport. Elle s'est entraînée seule pendant des années, sans connaître la valeur de la présence d'un camarade à ses côtés.

"C'est tellement agréable d'avoir une autre fille avec qui s'entraîner, quelqu'un qui est là sous la pluie et la neige avec moi. Cela m'aide beaucoup. C'est ma fille numéro un et un peu comme ma protégée."

Pam Lejean [à gauche] avec son partenaire d'entraînement Casey Perrin

Pam Lejean [à gauche] avec son partenaire d'entraînement Casey Perrin

Journées scolaires et premiers sports

Pam Lejean a commencé à faire du sport à l'école primaire. Mesurant près de 1,80 m en 5e année, le basket-ball était un choix évident. Même si elle n'était pas très compétitive à l'époque, elle dit qu'elle adorait ça - elle dormait même avec son ballon de basket ! Elle s'est également essayée à la natation de compétition, et a obtenu de très bons résultats lors de sa première rencontre. Lorsqu'une autre nageuse est venue féliciter Pam pour sa performance impressionnante, alors qu'elle ne s'était entraînée que peu de temps, et lui a dit qu'elle s'entraînait depuis beaucoup plus longtemps, Pam s'est sentie si mal de l'avoir battue qu'elle a pleuré à chaudes larmes en arrivant à la voiture de sa mère ! Elle a juré de s'en tenir aux sports d'équipe où tout le monde gagne ou perd ensemble. Insérez un emoji qui fait un clin d'oeil ici, parce que regardez-la maintenant !

Nouvelles activités après une blessure

Pam parle de son parcours dans l'athlétisme comme d'une "évolution forcée". En 2002, alors qu'elle avait 17 ans, elle s'est blessée à la moelle épinière dans un accident de voiture. Dans les premiers jours qui ont suivi, bien qu'elle ait eu des hauts et des bas, elle se souvient avoir su qu'elle était paralysée, sans qu'on le lui ait dit. Elle s'est rendu compte qu'elle avait perdu une grande partie de ce qu'elle était et de ce qu'elle savait - courir dans les bois, jouer au rugby, être active tous les jours - et s'est concentrée sur le dur travail de rééducation. Elle ne savait pas ce qui l'attendait, mais elle n'était pas du genre à se contenter de lire un livre. Son physiothérapeute, qui était un nageur, lui a suggéré de passer un peu de temps dans la piscine, ce qui a rallumé le feu qui animait Pam. En très peu de temps, elle pratique le papillon, une nage qu'elle n'avait jamais maîtrisée lorsqu'elle était valide. Alors qu'elle envisageait de participer aux Jeux olympiques d'Athènes et de se surpasser, elle a développé une tendinite dévastatrice dans les deux épaules et a commencé à éprouver des difficultés à accomplir des tâches quotidiennes comme s'habiller.

"Mes parents m'ont fait asseoir et m'ont dit que je devais prendre soin de moi. Est-ce que je voulais continuer à m'entraîner comme ça ou avoir une bonne qualité de vie ? J'ai dû faire le choix le plus sage et arrêter de nager."

Elle s'est tournée vers ses études, a obtenu son diplôme d'études secondaires à temps et est entrée à l'Université du Cap-Breton. Elle avait toujours voulu être un agent de la GRC ; le plan B était un diplôme en communications et en sciences politiques. Sans vouloir offenser les personnes qui travaillent dans des pièces sans fenêtre et qui rédigent des communiqués de presse en portant des costumes, ce n'était pas un travail pour Pam.

Sa mère lui a suggéré d'essayer le basket-ball en fauteuil roulant, et Pam a redécouvert sa passion pour le sport. Elle est devenue bonne et envisageait une carrière de compétitrice, mais la tendinite est revenue. Le simple fait de prendre la télécommande lui était insupportable.

C'est alors qu'elle a rencontré un entraîneur qui, après avoir jeté un coup d'œil à l'envergure de Pam (près d'un mètre quatre-vingt), lui a suggéré d'essayer de lancer le disque en salle.
"Dès mon premier lancer, j'ai atteint la norme nationale", raconte-t-elle. "C'était probablement le lancer le plus laid que vous ayez jamais vu, mais il est allé très loin !".

Les sports d'athlétisme qu'elle pratique - le disque, le poids et le javelot - n'imposent pas à son corps le stress de "déchirures et de coups" constants. L'entraînement consiste à lancer puis à se reposer, et à soulever lourdement et lentement. En 2013, lors de sa première année de compétition, Pam s'est rendue aux championnats nationaux et a établi de nouveaux records, remportant trois médailles d'or.

Approche personnelle

Pam dit qu'elle "trouve la positivité dans tout" et vit sa vie comme si les personnes qu'elle aime et respecte l'observaient en permanence. "Je veux les rendre fiers à travers mes actions".

Elle explique également que le confort est un état d'esprit dangereux et que nous pouvons tous continuer à "viser haut", quoi que nous fassions dans la vie.

"Ne vous contentez pas de faire du sur-place, même si vous faites la même chose jour après jour, ou si vous ne passez pas votre meilleure journée. Si vous passez une journée à faire ça, et que vos concurrents passent la journée à se donner à 100 %, vous avez pris du retard."

Interview de Pam à la radio

Interview de Pam à la radio

Plans pour Pam Lejean

Notre athlète sponsorisée de la côte est nous rejoindra en octobre 2016 pour une apparition spéciale dans les locaux de Javelin à Dartmouth pour l'événement de lancement de SOLIDWORKS. Nous travaillerons également avec elle et des étudiants en ingénierie de l'Université Dalhousie pour proposer des conceptions 3D qui l'aideront à loger certains de ses équipements sur sa chaise de lancer.

Pam est ravie d'avoir le soutien de tout le monde chez Javelin. Elle dit qu'elle n'a jamais eu un sponsor d'entreprise aussi impliqué avec elle que Javelin l'a déjà fait.

"C'est fou d'avoir tous ces gens qui me soutiennent, que ce soit sur les médias sociaux, ou en me mettant en relation avec les étudiants de Dalhousie pour m'aider à gérer certains désagréments que j'ai vécus. Cela signifie beaucoup".

Suivez Pam Lejean sur Twitter(@PammyPam) et Instagram(@PammyLynne) et encouragez-la ! Les Jeux paralympiques se déroulent du 7 au 18 septembre à Rio. Le Canada devrait envoyer une équipe d'environ 155 athlètes, qui participeront à 19 sports. Pour en savoir plus, consultez le site paralympic.ca et inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles et des mises à jour sur les Jeux paralympiques canadiens par courriel.

Karen Majerly

Karen Majerly is a communications specialist who helps remarkable people tell rich stories. She has been working with the TriMech Group of companies since 2013.